Produits

Les confitures de Bourrache et Coquelicot

        Sous le nom « Bourrache et coquelicot » , vous trouverez des sirops de fleurs et de plantes, des coulis et des confitures réalisés avec des fleurs et des baies sauvages.

        Soucieuse de préserver l’ environnement, je pratique une cueillette raisonnée, essentiellement sur mon terrain et occasionnellement dans le bocage et la forêt qui l’entourent. Mon petit potager, en permaculture, héberge également une quantité de fleurs vagabondes avec lesquelles je fabrique des sirops (bourrache, coquelicot, serpolet marjolaine….) ou des confits de fleurs . Le verger me procure des fruits locaux (pommes, poires, prunes, coings) que je marie au gré de ma créativité avec des fleurs ou fruits sauvages , pour des saveurs originales .

        Tous mes produits sont fabriqués manuellement, au fil des récoltes, et sont préparés avec du sucre de canne blond issu de l’agriculture biologique. Les fruits et les fleurs sont exempts de traitements. Les quantités ne sont pas très importantes et sont fluctuantes, car soumises aux aléas du climat. Mes tarifs sont raisonnables , mais certains produits nécessitant beaucoup de temps de cueillette et de préparation sont un peu plus chers (sirops de fleurs de bourrache ou de pétales de coquelicots, confiture de cenelles et de cynorhodons par exemple).

 

Un rythme effréné!

L’alternance de chaleur et de pluie n’a pas rendu les cueillettes faciles: les arbustes ont très tôt fleuri mais les fleurs ne sont pas restées longtemps épanouies…Aubépine, robinier, sureau, je n’ai pas chômé  et vous pourrez vous régaler.

Une promenade au jardin m’a inspirée le dernier-né: un confit de pétales de roses (rugosa) et de fleurs de seringat. Pas très sauvage mais parfumé et tellement délicat!

P1010734 (2)
confit de pétales de rose et de fleurs de seringat

 

C’est la fin de l’hiver , la saveur parfumée des bourgeons du peuplier baumier donne un avant-goût de printemps. Je les ai associés au citron et à un peu d’amandes pour une confiture originale. A déguster sur des tartines, des crêpes  ou avec un laitage  pour étonner vos papilles!

P1010006 (2)
confit de bourgeons de peuplier

 

Novembre et ses premières gelées sont propices au blettissement des nèfles et cynorhodons (baies de l’églantier): je commence leur production…

En octobre, je cueille les dernières mûres et framboises…

L’arrière-saison est douce et j’en profite pour faire mes derniers coulis de fruits rouges, à déguster sur des laitages ou avec des patisseries, pour prolonger le goût de l’été!

coulis mûres-framboises
framboises du jardin et mûres sauvages, un délicieux goût d’été, fruité et acidulé…

Fruits et graines d’automne

La production est toujours riche en automne: j’aime marier les fruits du verger aux plantes sauvages mais pas que…

Ici, la poire se marie merveilleusement bien avec les graines de carottes sauvages (dont j’ai fait également un sirop trés aromatique).

poire-carottes
confiture de poires aux graines encore vertes de carotte sauvage

 

Il en restera pour les oiseaux….

En gelée ou en sirop , seul ou en mélange, quel plaisir de retrouver le goût des baies de sureau noir! Je l’ai associé avec les premières mûres dans une gelée extra!

un goût de fin d'été...
gelée de baies de sureau noir et mûres

 

Sirops de mûres et de sureau: à consommer sans modération dans du lait ou de l’eau, avec retenue dans du vin blanc sec pour des kirs originaux.  Ils sont parfaits également pour napper vos desserts (crèpes, cheese-cakes, fromages blancs)ou dans des yaourts.

 

Des saveurs ensoleillées: fleurs de serpolet et de marjolaine  dans le potager, fleurs de reine des prés et de mauve musquée dans la prairie…

 

 

 

C’est l’été,

la récolte de coquelicots a été généreuse mais bientôt terminée. Mais il ya de quoi faire: sirops de mauve, de menthe aquatique, de mélilot… et de délicieuses gelées à la reine des prés!

 

 En attendant la bourrache: coquelicots et fleurs de sureau!

Premières tournées de sirops , et bientôt des confits de pétales de coquelicot, et des gelées et confitures aux fleurs de sureau…

 

 

 

Premières saveurs de printemps: de jeunes pousses d’orties, des violettes et du lierre terrestre, en attendant l’éclosion des fleurs de pissenlit…

 

 

 

 

 

Jaune comme le soleil, doux comme le miel: le confit de fleurs de pissenlits !

Beaucoup de patience et d’attention sont nécessaires à cette fabrication: d’abord la cueillette, puis l’effeuillage (je ne garde que les « pétales », enlevant toutes les parties vertes ) et enfin l’infusion  avec un peu d’orange et de citron, puis la cuisson.

 

La gelée obtenue est dorée, un peu liquide, elle fait merveille sur un laitage ou sur des crèpes.

 

 

 

 

Vive les sirops de printemps!

Le printemps est doux, le soleil est au rendez-vous. La nature est généreuse… J’en profite pour concocter mes sirops de printemps: quelques bouquets de primevères pour la douceur et la couleur, un panier de fleurs de prunellier pour la saveur (elles ont un léger goût d’amandes). L’ aspérule odorante (la jolie petite reine de mai) est en avance cette année ! C’est en séchant qu’elle dégage tout son arome que l’on retrouve dans le sirop que j’apprécie tout particulièrement avec un petit vin blanc pour un kir original et délicieux ! Un sapin couché par la dernière tempête m’ offert ses derniers bourgeons, j’ en ai fait quelques bouteilles de sirop trés parfumé.

 

 

 

 

Senteurs suaves…

J’ai beaucoup de plaisir à préparer l’aspérule odorante: cette année je l’ai mariée à la pomme et au raisin blanc , ils vont trés bien ensemble!

J’avais remarqué quelques acacias robiniers en sortie de forêt: leur floraison ne dure pas longtemps mais j’ai cueilli de quoi faire quelques bouteilles de sirops et de confits de fleurs.  J’aime leur  arôme délicat qui parfume subtilement laitages et entremets.