Chassé-croisé

Petit tour du terrain ce matin , sous un petit crachin bien agréable après la chaleur des  deux derniers jours …. Je récolte au jardin  les dernières  groseilles  et framboises, et cueille dans les haies les premières mûres et baies de sureau : croisement de juillettistes et d’aoûtiens!

Printemps en confinement…

A peine sortie de mon hibernation, je suis rentrée en sidération… Marchés et événements annulés, ainsi que toutes les animations et ateliers… Et pourtant, quel printemps éclatant ! La végétation a profité du temps chaud et ensoleillé, les floraisons sont précoces et abondantes.  Promesses….   Le temps s’est étiré, je me suis secouée…. Les cueillettes … Lire la suite Printemps en confinement…

Hibernation

Novembre est passé, avec sa météo exceptionnellement douce, puis décembre et ses festivités et je n’ai pas chômé !  Janvier touche à sa fin avec -enfin ! un temps de saison…Je rentre en hibernation .

Automne

Le ruisseau chante à nouveau. La douceur d’automne me permet encore de bien bonnes récoltes de salades sauvages, en plus des baies de saison. Il n’y a pas beaucoup de cenelles en Ecouves cette année mais de belles  prunelles, et des cynorrhodons à foison. Je commence à récolter les premiers « gratte-cul » arrivés à maturité.  Bientôt … Lire la suite Automne

Dépitée…

Le ruisseau ne chante plus depuis le début de l’été.  Septembre est arrivé, et toujours pas de pluie ! Heureusement la prairie humide reste fraîche et parfumée. Comme elle est bordée de ronces et de sureaux (qui font aussi le régal des oiseaux), j’aurai de quoi mettre dans mes bocaux!  

Renaissances

Mars est passé, soufflant le chaud et le froid. Les premières chaleurs  arrivent et la nature explose ! Pour changer des cueillettes bocagères (lierre terrestre, orties et pissenlits) je suis allée en forêt.  Saules, bouleaux et sorbiers ont pris de l’avance sur les hêtres  dont le vert tendre des jeunes feuilles, éphémère, est toujours un … Lire la suite Renaissances

Février contrasté !

28 jours: 4 saisons… La douceur inhabituelle en cette période de l’année a fait éclore les bourgeons. La nature frissonne, frémit… les batraciens sont en folie. Mais patience, le printemps peut se faire attendre encore longtemps !